reseaux-instagram reseaux-youtube reseaux-twitter reseaux-pinterest

ANECDOTES DU PARIS INSOLITE

Les meilleurs secrets & curiosités de Paris

retour aux
anecdotes

Le bas relief des Folies Bergère - Josephine Baker

Pour quitter le mode zoom, cliquez sur "ECHAP" ou "ESC"

Étincellante Joséphine

Le bas relief mythique des Folies Bergère

Créées à la fin du Second Empire, les Folies-Bergère sont construites sur un terrain appartenant à l'hospice des Quinze-Vingts, juste à côté des grands Boulevards. À ses débuts, la salle propose un café-concert qui attise la curiosité des Parisiens mais ne parvient pas à fidéliser sa clientèle. En 1870, l'Empire Français déclare la guerre au royaume de Prusse et les locaux sont transformés en une salle de meeting politique. Mais le conflit n'arrête pas les ambitions de Léon Sari, homme de théâtre proche de la famille Bonaparte, qui rachète le local, le fait totalement rénover avec 1720 places assises et y installe un promenoir débouchant sur un superbe jardin d'hiver. La salle prend alors véritablement son essor. Opérettes, pantomimes, numéros de cirques sont proposés au public.

Dans les années 1900 les vedettes défilent sur la scène du théatre : la belle Otéro, Mistinguett, Maurice Chevalier et même un certain Charlie Chaplin. Malgré une courte interruption durant la première guerre mondiale, les spectacles continuent. Et pour se démarquer des nombreux shows de la capitale, le nouvel organisateur en chef, Paul Derval, décide que tous les spectacles devront être nommés en treize lettres et inclure le mot "Folie". Sa première représentation portera donc un titre assez insolite : "Folie sur Folie".

À grands coups de plumes et de paillettes, Derval fait des Folies-Bergère un cabaret de music-hall à grand spectacle. Sur les planches, les spectateurs éberlués découvrent Joséphine Baker et sa célèbre jupe de bananes dans la représentation « Un Vent de Folie ». L'excentrique Ernest Hemingway ne tarit d'ailleurs pas d'éloges à propos de la comédienne lorsqu'il parle d'elle aux journalistes : "Elle est la plus sensationnelle femme que j’ai jamais vue ! ». Pour lui rendre hommage ainsi qu'aux autres stars de l'époque, la direction demande au décorateur Maurice Picaud de réaliser "La Danse", un immense bas-relief doré au-dessus de l'entrée de l'édifice. L'artiste prend la danseuse Lila Nicolska comme modèle et sculpte cette somptueuse oeuvre Art Déco dans un bloc de chêne qu'il fait ensuite recouvrir de centaines de petites feuilles d'or. Sous les feux des projecteurs, la salle des Folies-Bergère devient ainsi le lieu incontournable des nuits parisiennes et connaît une renommée internationale !

Photo : La sculpture dorée des Folies Bergère


Carte et infos

ping-rond-mobile

Tags : cabaret, danse, music-halle, josephine, baker, spectacle, show, art deco, théâtre

Veuillez vous connecter

32 rue Richer, 75009 Paris

Vue carte

Vue satellite

Gérez vos favoris et accédez gratuitement à toutes les fonctions du site !

En créant votre compte, vous pourrez aussi accéder à l’ensemble des photos et articles, sans aucune limitation.

Veuillez vous connecter

Déjà membre ? connectez-vous ici